couronnesauvage

Lettre ouverte aux architectes

Couronne sauvage
31 Janvier 2019

Chers constructeurs et architectes

A vous qui concevez les maisons et appartements d'aujourd'hui, pensez-vous qu'il soit possible de dire "vaste séjour ou pièce de vie" à savoir cuisine-séjour-salle à manger dans moins de 30 m2 ?

Vous faites le bonheur (ou malheur ?) de ce site où certains essaient de répondre pour caser :

une cuisine avec rangements - un ilot - canapé 3 places et/ou d'angle - table à manger pour 6 - télé - un bureau (et oui pourquoi pas ?)...

Donc à ceux à qui l'on a dit "vaste pièce à vivre", sachez que l'on vous ment : moins de 30 m2 avec ces critères les plus courants, ce n'est pas une pièce où vivre mais où on ne peut circuler si on est un couple avec enfants.

... J'en peux plus des dilemnes sur ce sujet....

Oui, la réalité est que le prix du m2 est cher dans beaucoup d'endroits. Mais la réalité est aussi qu'il convient de s'adapter.

Pour notre avenir, je pense que les meubles nomades seront la solution.



Commentaires (19)

  • cocoetjp
    Vous avez raison Couronne Sauvage !
    C’est une bien piètre réalité de dire que la pièce est « vaste » avec 30m2 ! On vend des plans qui donnent l’illusion qu’on va parvenir à tout caser ,et une fois les lieux occupés , l’évidence vous rattrape !
    Là où je m’insurge c’est quand les gens persistent à vouloir mettre un îlot et un canapé d’angle dans ces espaces sous-dimensionnés , et qu’au final on se retrouve dans l’antichambre d’un magasin d’exposition de meubles, à tenter de circuler entre ces derniers !
    Le m2 est cher dans beaucoup de régions , j’ai la «chance » de vivre dans une région où il ne l’est pas , ce qui nous a permis d’avoir de l’espace à un prix qui en ferait blêmir plus d’un en région parisienne, dans le midi ou autre !
    Si cela n’avait pas été le cas , nous aurions fait le choix de rester locataire ! ..,Chacun son point de vue...que je respecte d’ailleurs !
    Voilà ,..pour participer à votre coup de gueule justifié !
    Pour ma part et pour finir, je n’aime pas les meubles nomades, qui n’ont pas la beauté ou la facture des meubles lambdas..
    Couronne sauvage a remercié cocoetjp
  • julie Maretraite

    Bonjour Couronne sauvage, bonjour à tous.

    Sans vouloir disculper, ni les promoteurs (je n'ai pas de tendresse particulière pour eux), ni les architectes qu'ils rétribuent, je pense que les normes "handicap" y sont pour quelque chose.

    Les m² sont utilisés dans des dégagements gigantesques et dans des WC "salle de bal".

    Même chose pour les retournements dans au moins une chambre.

    A prix constant maîtrisé, il ne reste plus grand chose pour la pièce à vivre.

    .

    Si on rajoute à ça les doublages et cloisons en BA13, incapables de porter pérennement un meuble lourd, voici l'ilôt central devenu quasi indispenable pour conserver quelques rangements malgré des murs vides de meubles hauts.

    .

    Il ne reste alors plus grand chose pour les canapés et les tables à manger, sauf à augmenter les surfaces, mais ça a un coût que tout le monde ne peut pas assumer.

    .

    Entendons nous, je ne prône pas de négliger le handicap. Mais dans la mesure où 100% de la population n'est pas handicapée, pourquoi imposer ces normes à 100% des logements ? Un polytechnicien sans doute ?

    .

    Reste que les promoteurs pourraient faire un effort sur les cloisons.

    Les alvéolées devraient être interdites.

    Pour celles sur structures, il existe maintenant des versions de BA13 renforcées (Habito chez placo mais pas d'expérience sur la durée) A défaut , un renfort obligatoire entre montants, à hauteur standardisée de fixation des meubles de cuisine serait un plus permettant de dégager quelques m² d'îlot central.

    .

    Mais bon. Il faudrait en parler à nos parlementaires qui votent n'importe quoi.

    Couronne sauvage a remercié julie Maretraite
  • Couronne sauvage

    Merci Coco et Julie pour vos retours,

    Oui, Coco, être locataire est une solution car la superficie louée au prix d'une mensualité d'emprunt (et souvent moins) est toujours supérieure à un achat. J'ai aussi loué longtemps avant d'acheter (7 fois en 20 ans). De plus, cela permet de rester plus mobile pour l'emploi. Nous avons donc beaucoup bougé en fonction de nos métiers avec mon mari (plus loin que l'autre côté de la rue).


    Julie, j'aime vos explications éclairées et éclairantes.

    A l'heure du changement en de nombreux domaines, je pense que notre manière d'habiter devrait aussi être soumise à réflexion.

    C'est pourquoi j'aime les initiatives de Tiny Home et toute conception nouvelle de l'habitat.


    L'achat d'un appartement ou d'une maison, ce n'est plus pour toute la vie mais un cycle de vie. Nous en sommes à notre deuxième maison comme propriétaire : la première nous l'avons fait construire, la deuxième nous l'avons acheté construite. Il y aura sûrement d'ici dix ans autre chose : un appartement plus central ?...


    Et vous houzzers, avez-vous des idées pour que nous puissions vivre autrement et confortablement dans nos habitats ?

  • fabienne berenguier

    Merci et bravo pour cette discussion ! Elle est très constructive (si j'ose dire). Le visionnaire qu'était Le Corbusier avait proposé des réponses dans ses programmes notamment à Marseille. A chacun et chacune en tant qu'acheteur de faire pression pour faire changer les choses puisque nous avons le pouvoir sur nos décisions d'achat.


    Couronne sauvage a remercié fabienne berenguier
  • chimiste

    je bénéficie d'une vaaaaste pièce à vivre de 35m² et de maaagnifiques wc handicapés de 4m² soit plus de 10% de ma pièce à vivre ;)

    malgré tout j'y ai fait une cuisine agréable et très facile pour y circuler (sans ilot), j'ai casé un canapé lit en cuir dans le salon (sans meridienne) et nous circulons très bien autour de la table à manger.

    ce qui est un énooorme changement comparativement à notre appart en location de 57 m² qui avait un salon salle à manger fermé de 19m² et une cuisine couloir de 6m².... ;)

    Couronne sauvage a remercié chimiste
  • julie Maretraite

    35 m², c'est déjà "grand" par rapport à l'offre classique.

    Vous êtes privilégiée !

    Couronne sauvage a remercié julie Maretraite
  • Couronne sauvage

    Oui, chimiste, vous avez été suffisamment raisonnable pour renoncer au ilot et canapé méridienne. Cet espace peut convenir si on reste dans la fonctionnalité des espaces. Et on peut toujours faire du beau avec du fonctionnel mais pas toujours du fonctionnel avec du beau.

    Je ne sais pas si nos chroniqueurs-ses Houzz ont déjà traité le sujet : "moins de 30 m2 pour cuisine-séjour-SAM, les astuces pour bien vivre" :) L'article ferait sûrement un carton.

  • Morgane Le

    Discussion intéressante. Couronne sauvage, quelle surface préconisez-vous pour une cuisine-séjour-salle à manger suffisamment vaste pour un couple avec 2 jeunes enfants?

  • Couronne sauvage

    Bonjour Morgane,

    Je pense que 40 m2 selon la configuration est bien : soit 10 m2 cuisine, 10 m2 espace à manger avec les amis et 20 m2 pour le salon. J'ai, personnellement, surtout une grande aversion pour les ilots qui mangent une place folle et font un effet "bloc"...

  • PRO
    I F Rénovation

    Bonsoir Couronne sauvage,

    D'abord, joli sujet que j'ignorais avant que Julie ne le rajoute sur un autre dilemme.

    Je commence en balayant devant ma porte d'archi... Dans une autre vie, j'ai pu faire des bâtiments neufs d'habitations collectives en accession et en location. Nous étions assez embêtés par l'application réglementaire et l’optimisation forcée par les promoteurs ou bailleurs qui cherchaient à vendre ou louer des petits appartements au prix les plus forts...La guerre est sans fin. Mais je reste convaincue que nos (mes) plans exécutés sont très appréciés, ce qui n'est pas forcement le cas de certains de mes confrères ou consœurs. Je cherchais tout de même l'habitabilité des pièces, prévoyant déjà la possibilité d'ameublement malgré une cuisine dite "américaine" ou bien un séjour forcement traversant. (On m'imposait des 3P de 56-58m²....) Le problème était que la rentabilité du temps passé / facturation n'était pas en équilibre.


    Et malgré l'imposition réglementaire, le poids des plans bâclés restent sur les épaules des promoteurs. Tout est négocié au rabais, y compris les honoraires d’architecte, souvent en dessous de nos moyens. Il y a effectivement beaucoup d'agences qui ne vivent que de projets en accession et qui gagnent un peu de marge en mettant des stagiaires sur les plans. Ça se voit malheureusement dans la multitude de demandes d'aide pour les VEFA sur Houzz. Ca me horripile, mais chaque demande, c'est tout de même une famille ou un couple...une personne quoi.


    L'autre souci est chez l'acheteur (dit "le rêveur") qui a l'accès aux photos de déco et d'espaces assez exceptionnels. Tout le monde en veut, mais tout le monde n'a pas les moyens. Combien de mes clients pensent qu'avec un peu de peinture et des meubles Ikea (pas aussi peu cher que ça) on va arriver à être liké et partagé sur Instagram...


    On a aussi le problème du produit VEFA livré. Et oui, ce n'est PAS du tout l'image montré dans la boutique de vente. C'est un logement finalement avec des finitions super basiques et tout blanc, sans âme.


    Concernant la question de "quelle surface pour que l'espace soit habitable"? Ben perso, j'habitais une petite maison adorable en meulière avec que 28m² pour une cuisine super optimisée, un espace salle à manger parfait pour 4 personnes et un banc avec une colonne de rangement, une entrée et un salon avec un canapé d'angle, des fauteuils et une télé (13m²). On a fini par revendre afin d'avoir plus grand (les enfants grandissaient aussi, on n'avait que 2 chambres).

    Je dirais que c'est une histoire de recherche, de polyvalence, de diagonales, d'optimisation...


    Trop de parole tue la parole...à suivre, sans doute,

    bonne soirée,

    Lynn

    Couronne sauvage a remercié I F Rénovation
  • julie Maretraite

    La "lettre ouverte" de Couronne sauvage tient parfaitement la route.

    Il suffit de l'adresser aux promoteurs plutôt qu'aux architectes.

  • PRO
    I F Rénovation

    Non, j'avoue...il y en a des bons archis mais des très mauvais aussi. Tout comme des médecins ou des avocats...

    C'est une équipe de travaux: Promoteur et Architecte. J'ai pratiqué aussi des promoteurs qui faisaient appel aux "vrais" architectes pour les études et les permis, puis une autre équipe de maîtrise d'oeuvre (lire: pas forcement un architecte) pour l'exécution des travaux... Souvent, des bons plans sont entièrement déchiquetés pour des raisons un peu floues. Il y a des plans postés qui illustrent cette triste réalité. J'ai honte de certains plans qui sont mis en vente, mais pire, le manque de volonté de modifications de la part des promoteurs afin d'essayer d'arranger leurs plans. Et encore détestable, le prix appliqués des TMA imposés aux acheteurs pour la modification de leurs plans.

    La semaine dernière j'ai rajouté quelques projets VEFA TMA sur ma page...trop en fait, mas pas encore tous...

    bon weekend,

    Lynn

  • rems32
    Bonjour,

    L'envie de devenir propriétaire prends le dessus par rapport à un appartement mal conçu ou optimisé.
    Les acheteurs de Vefa ont pour moi une partie de responsabilité.
  • julie Maretraite

    "Les acheteurs de Vefa ont pour moi une partie de responsabilité. "

    Certes, peut être.

    Ceci dit, il faut constater que la plupart des gens ne savent pas lire un plan.

    Ils n'ont donc pas la capacité de savoir ce qu'ils achètent.

    Et, comme le souligne Lynn, les images de rêve des promoteurs donnent une idée très lointaine de ce qui sera livré.

    C'est une forme d'arnaque.

  • vall
    Je suis d'accord avec Julie. Je trouve qu'il est si facile de faire des plans en 3D, les fournir avec des plans en 2D serait plus honnête.
    Sinon acheter un appartement plus ancien, déjà construit et visitable est peut-être plus sûr.
    Couronne sauvage a remercié vall
  • PRO
    Atelier DECO'R Émoi

    Je partage la remarque de couronne sauvage et j'irai même plus loin : il n'est pas correct d'utiliser de beaux superlatifs "magnifique, immense, grande, spacieuse..." pour parler à l'inconscient du client ; leur donner les mesures et les aider à se les approprier via des comparaisons est plus pro car factuel.

    Pour leur permettre de s'imaginer une "grande pièce de vie" de 30m2 (lol) il suffit par exemple de leur dire que cela correspond à 3 fois la chambre de leur plus jeune enfant, et de leur demander s'ils se voient faire rentrer leur salle à manger dans l'une, le salon dans l'autre et leur "grosse" cuisine avec ilot dans la troisième, ceci sans obstruer les portes fenêtres et autres accès ?


    Bien que n'étant pas architecte mais décoratrice d'intérieurs, je suis amenée à commenter des plans à mes clients, et à en utiliser ou en refaire pour les aider à se projeter sur ce que je leur propose. Quand la projection est difficile pour eux, je construis une maquette de leur pièce et je leur montre comment on peut (ou pas !) installer tel canapé, tels fauteuils, un ilot, un bureau etc... tout ceci à l'échelle bien-sûr. Ainsi ils voient tout de suite si 30m2 c'est une "belle" pièce.. ou pas !


    Ceci étant, au-delà de la surface, ce qui compte aussi c'est la taille des mobiliers que les clients veulent absolument faire rentrer !

    Vous pouvez avoir une "très belle" pièce de vie de 50 m2, s'il faut y mettre 2 gros buffets normands, un vaisselier breton, une table pour 12 personnes avec 12 grosses chaises, 3 canapés de 4 places et 3 gros fauteuils et l'ilot le plus gros du showroom ... bref, la pièce semblera bien petite et bien difficile à meubler, avec déception assurée de ses occupants.

    Inversement, dans 30 m2, si on ne dispose que : un seul canapé 2 places avec 2 petits fauteuils et des solutions d'assises évolutives, une petite table (extensible à convenance) avec 4 chaises et une petite avancée du plan de travail de la cuisine avec tabourets intégrés, alors on meublera largement et sans surcharge visuelle.


    Pour conclure (je me suis un peu laissée emporter par cette intéressante discussion !) : je rejoins couronne sauvage et vote pour l'arrêt des superlatifs de la part des promoteurs et des agents immobiliers !!!


    Belle soirée à tous !


    Guylaine

    Couronne sauvage a remercié Atelier DECO'R Émoi
  • PRO
    Philippe Moré - Iwa Atelier d'Architecture

    Bonjour à tous.


    Je viens de découvrir cette discussion dans laquelle Lynn résume très bien la situation. Ce que je retiens principalement de ce que vous dites tous, c'est que les "produits" proposés sur le marché par les promoteurs ne vous satisfont pas. Il faut dire que le décalage entre l'image de synthèse destinée à vendre toutes ces opérations, avec la réalité, à de quoi laisser dubitatif...


    Mais pour un promoteur, un projet immobilier est d'abord un investissement financier, d'ailleurs présenté comme tel à tout acheteur potentiel. Le rôle majeur des banques dans ce processus contribue à réduire ces projets à des produits financiers. Ce n'est pas l'architecture, le "mieux-vivre" ou le "vivre-autrement" qui est en jeu, mais l'argent, le bon placement, le retour sur investissement.


    Après avoir terminé mes études à l'école d'architecture de Paris-La-Villette, j'ai travaillé quelques temps dans une agence qui ne collaborait qu'avec des promoteurs.

    Alors que pour moi, l'architecture se conçoit de l'intérieur vers l'extérieur, la façade n'étant que l'aboutissement logique de l'organisation intérieure, dans cette agence, tout projet commençait par la création d'une façade...

    Je me souviens en avoir proposé une pour un immeuble donnant sur une autoroute urbaine en région parisienne. On m'a demandé d'y rajouter des balcons, parce que cela "valorisait" les appartements qui, dans ces conditions, se vendaient plus cher... Avez-vous envie de vous prélasser dans une chaise longue au milieu du bruit de la circulation et des odeurs des gaz d'échappement..?

    J'ai "appris" dans cette agence que certains promoteurs ont des appartements "types", qu'ils accolent et superposent d'un projet à l'autre. La conception d'un immeuble d'habitation résulte alors d'une déclinaison sans fin de modèles préexistants, et s'assimile aux assemblages d'un jeu de légos, dans lequel seule l'apparence extérieure peut changer. Ceci peut expliquer pourquoi une transformation du plan coûte cher à l'acheteur.


    La notion d'architecture se réduit alors à l'apparence flatteuse d'une image de synthèse qui, si vous l'analysez, renvoie à la validation du statut social de l'acquéreur, qui se sent ainsi non seulement rassuré, mais en plus valorisé.


    L'architecture, ce n'est pas de la "déco" ; ce n'est pas non plus destiné à "épater la galerie". Faut-il rappeler, ainsi que l'a écrit entre autre l'architecte australien Glenn Murcutt, qu'une d'habitation n'est pas un bien de consommation comme les autres, en raison de l'impact qu'elle a sur la vie quotidienne à long terme de ses habitants.

    A la base de tout processus architectural honnête, il y a de la pensée, de l'écoute, de la culture... Le résultat brosse le portrait d'une civilisation à une époque donnée, comme le fait l'intérieur de la maison "Iwa", un jour d'hiver :


    https://www.facebook.com/467429833630498/videos/2360499577316795/UzpfSTEwMDAyMDY4NjgzMzgzODoyNzAwODEyODAzNTgwOTg/


    Philippe Moré


    Couronne sauvage a remercié Philippe Moré - Iwa Atelier d'Architecture
  • Sophia

    Bonjour,


    En tant qu'acheteuse, je plaide coupable.

    Oui j'ai acheté par 2 fois un logement en VEFA dont le plan était loin de me satisfaire .

    Cependant, la réalité du marché veut que lorsqu'on habite en zone très tendue et que la commercialisation de tout un programme lorsqu il se trouve proche Paris à quelques pas du métro se fait en 1h30, on s'estime malheureusement parfois juste heureux d'etre parmis les heureux élus. C'est mon cas. Donc oui je n'ai malheureusement pas eu le luxe d'eye exigeante.


    Les promoteurs sont clairement en position de force et pas toujours de bonne volonté...

    A leur décharge, aujourd'hui on construit la moindre dent creuse. Du coup on se retrouve d'emblée avec des bâtiments et donc des logements biscornus ou contraints.


    Cependant je regrette que faire de beaux logements ne soit pas vraiment parmi les préoccupations principales des promoteurs. On constate une forme de recul dans le confort dans ces nouveaux logements

  • julie Maretraite

    Et ici, déco oblige, on ne parle que des plans.

    Quid de la réalisation technique ?

    Passe encore le BA13, mais les cloisons alvéolées ?

    Ilôt central ? Parfois (souvent ?) ce n'est pas un choix : on ne peut plus fixer quoi que ce soit, et surtout pas un meuble, dans une cloison. Dommage.

    Couronne sauvage a remercié julie Maretraite
France
Personnaliser mon expérience à l'aide de cookies

En continuant à naviguer sur ce site ou à utiliser cette application, j'accepte que le groupe Houzz utilise des cookies ou d'autres technologies similaires pour améliorer ses produits et services, me proposer du contenu pertinent et personnaliser l'expérience utilisateur. En savoir plus.